Où dormir à Dublin : dans quel quartier se loger à Dublin ?

Où dormir à Dublin

Pour profiter au maximum de la capitale irlandaise, vous souhaitez savoir où dormir à Dublin ? Découvrez les différents quartiers, avec leurs atouts touristiques et leurs inconvénients. Vous n’aurez plus aucun mal à faire votre choix pour vous loger à Dublin !

Dublin, capitale de l’Irlande, attire de nombreux touristes chaque année, notamment des Français. Pas étonnant ! Cette ville est réputée pour ses pubs légendaires, où la bonne bière coule à flots, pour ses ruelles historiques qui nous plongent dans une ambiance médiévale ou encore pour ses habitants si chaleureux.

Les meilleurs endroits où dormir à Dublin

1. O’Connell Street, le meilleur endroit pour se loger à Dublin

Le quartier d’O’Connell Street est idéal pour un séjour touristique à Dublin. Située en plein centre, la rue O’Connell constitue l’artère principale de la ville. Elle s’étend de Parnell Street (au nord) jusqu’à la Liffey (au sud), le fleuve qui traverse Dublin. 

Pour changer de quartier, on passe donc sur un pont qui porte le même nom que la rue : le pont O’Connell. Sa particularité ? Il est plus large que long !

Si vous aimez les endroits animés, ce quartier est fait pour vous. Les nombreuses boutiques raviront les fans de shopping. C’est l’endroit rêvé pour rapporter toutes sortes de souvenirs de votre voyage en Irlande. 

On y trouve également beaucoup de restaurants, fast-foods, bars, hôtels, guesthouses et auberges de jeunesse. Les rues de Talbot Street et Henry Street sont très populaires et l’animation y est grande.

C’est aussi là que vous trouverez l’un des points d’accueil de l’Office de Tourisme, pratique pour obtenir des informations sur la ville ou pour acheter sa carte Dublin Pass (qui inclut les principales attractions de la capitale). 

De ce fait, plusieurs agences touristiques proposent un point de départ pour leurs tours dans cette rue.

Côté monuments, impossible de rater le Spire, une immense sculpture moderne en forme d’aiguille, haute de 120 mètres, qui symbolise le renouveau. 

On peut également observer quelques statues, dont celle de Daniel O’Connell, dit « le libérateur de l’Irlande », qui obtint l’émancipation des catholiques et donna son nom à la rue.

D’autre part, n’hésitez pas à entrer dans la Poste centrale de Dublin pour admirer les nombreux guichets. Profitez-en pour envoyer quelques cartes postales ! 

Ce bel édifice d’architecture géorgienne, construit en 1817, est un symbole historique ; c’est ici que la République d’Irlande a été proclamée, après la révolte de 1916.

Ainsi, l’avenue d’O’Connell, aux larges trottoirs, est remplie de monde du matin au soir. Il est, en effet, très agréable de s’y balader. Elle est d’ailleurs surnommée « les Champs-Élysées de Dublin ».

Le quartier O’Connell est donc un bon choix pour dormir à Dublin durant quelques jours. Parfaitement situé, vous pourrez parcourir la ville à pied, vous rendre rapidement à Temple Bar pour boire un verre ou encore prendre l’un des nombreux bus pour visiter les quartiers plus éloignés. 

Au vu de son emplacement et des activités, les tarifs des hôtels dans ce quartier sont plutôt élevés. Toutefois, les prix restent plus abordables qu’à Temple Bar ou à Stephen Green.

2. Temple Bar, où dormir à Dublin pour les fêtards

Temple Bar prend place au centre de la capitale. Ce quartier fait partie des plus anciens de la ville et, incontestablement, des plus charismatiques

Situé juste au sud du fleuve de la Liffey et délimité au nord par Dame Street, Temple Bar s’étend sur 500 mètres de long et 300 mètres de large. 

C’est le quartier idéal pour tous ceux qui souhaitent être au cœur de la fête. En se baladant le long de ses rues pavées et étroites, on ressent toute l’authenticité de la ville. Avec son atmosphère spontanément chaleureuse, impossible de ne pas tomber sous le charme de Temple Bar !

Le quartier doit son nom à Sir William Temple, recteur de Trinity College et membre du Parlement d’Irlande. Ce dernier acquit les terres et y construisit une maison ainsi que des jardins au XVIIe siècle. 

Sa résidence s’est aujourd’hui transformée en un superbe pub, qui porte le même nom que le quartier : le Temple Bar. Avec sa splendide façade rouge, son intérieur fait de boiseries, ses affiches publicitaires des grandes marques d’alcools irlandais, le pub est devenu une étape incontournable à Dublin.

Très attractif, vous trouverez dans ce quartier une quantité impressionnante d’autres pubs irlandais typiques : ceux où l’on se réchauffe à gorgées de Guinness et whisky, où l’on chante à tue-tête des musiques folkloriques jouées par des musiciens passionnés, où l’on se retrouve entre amis pour se restaurer devant un match de rugby… 

Bref, ceux où la convivialité est au rendez-vous à n’importe quelle heure du jour et de la nuit !

Pour les Irlandais, les pubs sont emblématiques, ils font partie de leur culture. Aussi, Temple Bar constitue un centre culturel et de loisirs à Dublin. Le quartier est un point de rendez-vous très prisé des locaux et des touristes. 

En plus des bars et des irish pubs, vous y découvrirez de nombreux restaurants branchés, des boutiques de mode alternative, des centres d’exposition, des galeries d’art avant-gardistes, des concerts de rue… 

Le quartier accueille aussi des marchés la journée tels que le Temple Bar Book Market, un marché de livres d’occasion, ou encore le Temple Bar Food market, un marché alimentaire qui ravira les amateurs de gastronomie souhaitant goûter aux produits locaux et artisanaux.

Éloignez-vous un peu pour visiter le Dublin’s Castle, un château chargé d’histoire. Puis, partez à la rencontre de Molly Malone, une jolie poissonnière issue d’une chanson populaire irlandaise. Sa statue symbolique se trouve sur le parvis de l’église St Andrew’s. 

Plus loin, le Trinity College vaut le coup d’œil. Cette université, fondée en 1592, a reçu des élèves prestigieux tels qu’Oscar Wilde et Bram Stoker (auteur du roman Dracula). 

À l’intérieur, vous y verrez des cours pavés et de jolies pelouses, une chapelle, des bâtiments en brique rouge appelés les « Rubrics » (partie la plus ancienne qui remonte à 1700), la Long Room (une impressionnante bibliothèque qui accueille la harpe la plus ancienne d’Irlande)… 

Mais on vient surtout ici pour visiter The Old Library, où sont gardés de remarquables manuscrits, dont le livre le plus précieux d’Irlande (voire du monde pour certains) : le Book of Kells ! Il s’agit du Nouveau Testament, écrit en latin par des moines irlandais du VIIe siècle.

Vous trouverez facilement de quoi vous loger dans le quartier de Temple Bar. Attention tout de même, son emplacement central et sa proximité avec les pubs font fortement grimper les prix des hébergements

Aussi, privilégiez ce quartier pour vous loger à Dublin si vous comptez sortir et profiter de la vie nocturne active de la ville. En revanche, si vous préférez dormir à Dublin dans un endroit calme, Temple Bar est à éviter ; vous risqueriez d’être gêné par le brouhaha en soirée.

3. St Stephen´s Green – Portobello, un quartier branché où dormir  à Dublin

Au sud de Trinity College, la rue de Grafton Street – rue piétonne et commerçante très appréciée – descend jusqu’à St Stephen’s Green. Cet immense parc en plein milieu de la ville est situé au niveau du quartier de Portobello. 

Ici, l’atmosphère est plus sophistiquée, mais aussi plus jeune avec les étudiants de Trinity College qui viennent profiter du parc entre deux cours.

St Stephen’s Green est entouré de jolies demeures au style géorgien, dont certaines aux façades recouvertes de lierre. Le jardin, avec ses parterres de fleurs, sa fontaine, son bel étang et ses canards, son aire de jeu et son kiosque à musique, promet de sympathiques promenades. 

À savoir : une partie du parc a été conçue pour les aveugles ; elle présente des plantes parfumées avec leur description en braille. 

Réaménagé au XIXe siècle dans un style victorien, St Stephen’s Green s’étend sur neuf hectares. Plusieurs monuments y sont installés :

  • au nord, dans l’angle de Grafton Street, l’arche des fusiliers célèbre les Irlandais morts durant la guerre de 1901 contre les Boers ;
  • à côté, un mémorial est dédié au leader fénien Jeremiah O’Donovan Rossa ;
  • au milieu du parc trône le buste de Constance Markievicz, une héroïne de l’insurrection de Pâques 1916 ;
  • à l’est, un mémorial en souvenir de la grande famine irlandaise ainsi qu’une statue de Theobald Wolfe Tone (l’initiateur du nationalisme républicain irlandais) ;
  • à l’ouest, la statue de Lord Ardilaun (arrière-petit-fils d’Arthur Guinness), qui donna le parc de St Stephen’s Green aux Dublinois ;

Quant à Portobello, ce quartier branché et tendance est une bonne alternative à Temple Bar pour faire la fête. 

On y vient surtout pour manger et boire un coup dans un cadre moins traditionnel, ou encore pour acheter des vêtements chics dans des magasins de luxe. Si vous aimez la street art, passez par Liberty Lane, une ruelle recouverte d’œuvres. 

Enfin, l’Irish Jewish Museum, plus au sud, est un petit musée émouvant qui raconte l’histoire des Juifs en Irlande.

Le jardin Saint Stephen’s Green apporte une grande fraîcheur au quartier, ce qui le rend particulièrement agréable à vivre. La haute société dublinoise s’est d’ailleurs installée ici. 

Si vous aimez les espaces verts, le calme, mais aussi la vie en ville, ce quartier est un bon compromis pour dormir à Dublin. Proche du centre (15 à 20 minutes à pied), il vous évitera tout de même les foules de touristes. Ici, on trouve de bons hôtels à des prix plus doux.

4. Smithfield – Stoneybatter, verdure, shopping, et gastronomie 

Au nord de la Liffey, les beautés architecturales se font rares. Smithfield est un ancien quartier ouvrier. Aujourd’hui en plein essor, il grouille de monde tout au long de la journée. 

Un peu plus au nord-ouest, le quartier de Stoneybatter est réputé pour être l’un des plus branchés de la capitale.

Vous trouverez à Stoneybatter un grand nombre de bars, restaurants et gastropubs. Les cafés à l’ambiance relax servent du café artisanal ; les restaurants, plutôt raffinés, proposent une cuisine créative et moderne, qui change du traditionnel irish stew (ragoût de mouton) ou du fish & chips. 

Vous serez sûrement tenté d’acheter quelques produits du terroir dans l’un des nombreux marchés du quartier. 

Le soir venu, vous pourrez vous installer tranquillement dans un bar pour savourer une bonne bière artisanale et assister à un concert de musique folk.

La Old Jameson Distillery est sûrement l’attraction principale de ces deux quartiers. Les amateurs de whisky irlandais seront ravis de profiter d’une visite guidée au cœur de cette ancienne distillerie pour découvrir toutes les étapes de la fabrication du whisky Jameson. En prime, une petite dégustation en fin de visite !

À l’est de Stoneybatter, le Phoenix Parc vous apportera votre dose de nature. Ce gigantesque parc, d’une superficie de 712 hectares, est le plus grand de Dublin, et même l’un des plus grands parcs de ville au monde ! 

Ici vous trouverez le zoo de Dublin. Il abrite plus de 2 500 espèces de plantes et plus de 2 000 animaux répartis en 70 espèces (mammifères, reptiles, oiseaux, insectes et amphibiens). Vous pourrez ainsi y apercevoir des lémuriens, des ouistitis, des wallabies, des perroquets, des crocodiles, et tout un tas d’autres animaux originaires des quatre coins du monde. 

N’hésitez pas à visiter l’immense serre de 7 000 m² sur 25 mètres de haut, dans laquelle sont reconstitués six climats tropicaux et subtropicaux. Les fleurs aux splendides couleurs, la forêt équatoriale, les fougères arborescentes… offrent un fabuleux spectacle visuel et olfactif. 

Phoenix Parc est également idéal pour ceux qui visitent Dublin en famille. Il propose différents loisirs pour vos enfants comme des animations et des aires de jeux.

À environ 20 minutes à pied du centre pour Smithfield et 30 minutes pour Stoneybatter, c’est dans l’un de ces deux quartiers qu’il faut élire domicile pour dormir à Dublin si vous avez besoin de verdure et êtes friands de shopping, de gastronomie locale, de bières et de whiskys. 

De plus, le Luas – le tramway dublinois – permet de se rapprocher du centre depuis Smithfield (arrêt de Smithfield Village jusqu’à Abbey Street). 

En outre, les tarifs des hébergements pour se loger à Dublin sont bien moins élevés que dans le centre-ville. En revanche, si vous n’aimez pas beaucoup marcher et que vous préférez être au plus près du centre, ce n’est pas l’endroit à privilégier.

5. Phibsborough, où dormir  à Dublin dans un quartier résidentiel, calme et sûr

Encore plus au nord, Phibsborough est un quartier résidentiel, calme et sûr. Le mélange éclectique des pubs victoriens, des restaurants modernes et des boutiques vintage attirent les jeunes professionnels.

Ici, c’est le stade de Dalymount Park qui fait parler de lui. Considéré comme « la maison du football irlandais », il a accueilli les finales de la Coupe d’Irlande de football et des matchs de la Coupe d’Europe. 

Depuis le début du XXIe siècle, le stade n’est plus utilisé que pour les matchs à domicile des Bohemians FC. Les soirs de match, l’ambiance est au rendez-vous grâce aux fans déchaînés. 

Les bars proposent un grand choix de bières. Ce stade ancien, rempli de caractère, devrait être bientôt restauré.

The Hugh Lane Municipal Gallery, plus au sud, est un musée d’art situé dans la magnifique demeure du comte Charlemont (XVIIIe siècle). 

On y trouve une petite collection permanente qui porte principalement sur l’impressionnisme français, ainsi que le légendaire atelier de Bacon, l’un des peintres vivants les plus chers du monde à une certaine époque. 

En face, le Garden of Remembrance est un jardin créé à la mémoire de tous ceux qui perdirent la vie pour l’indépendance de l’Irlande. 

À côté, le Dublin Writers Museum abrite une émouvante collection d’objets et de manuscrits, dont la première édition du Dracula de Bram Stoker. Ce musée est hébergé dans une splendide demeure géorgienne qui appartenait à M. Jameson.

Le Luas possède une ligne pour aller de Phibsborough au centre (arrêt Phibsborough jusqu’à O’Connel, Trinity ou St Stephen’s Green). Si vous préférez loger à Dublin loin du centre-ville, dans un quartier calme, alors Phibsborough pourra tout à fait vous convenir.

Autres articles à ne surtout pas manquer! Où dormir à Brugesoù dormir à Parisoù dormir à Romeoù dormir à Amsterdam, où dormir à Édimbourg

6. Drumcondra, un quartier calme

Drumcondra, plus au nord, a attiré de nouveaux résidents grâce à ses pubs de qualité et au bon réseau de transport en commun.

Au sud-est, vous pourrez visiter Croke Park et le GAA Museum (musée dédié aux sports gaéliques). Le stade compte 80 000 places ; on y joue au football gaélique et au hurling. Quant au musée, il retrace en détail l’histoire de ces sports.

Au nord-ouest, les National Botanic Gardens raviront les amateurs de plantes. Ils offrent une balade paisible à travers les sous-bois. L’été, on se repose volontiers au bord des cours d’eau. En outre, les magnifiques serres abritent des végétaux du monde entier.

Moins gai mais historiquement très enrichissant, le Glasnevin Cemetery propose des visites commentées. Sont enterrés dans ce vaste cimetière plusieurs grands hommes ayant marqué l’histoire irlandaise, dont O’Connell et Parnell.

Le quartier de Drumcondra est à environ une demi-heure à pied du centre. Il conviendra aux personnes qui souhaitent dormir à Dublin et qui privilégient le calme

Si vous ne voulez pas marcher autant, il existe une station de train dans ce quartier qui pourra vous rapprocher du centre (arrêt Connolly).

7. Docklands, quartier très charmant et dynamique

Aux abords de la Liffey et à l’est du centre-ville se trouvent les Docklands. Cet ancien quartier populaire était autrefois assez malfamé. On y trouvait de nombreux entrepôts. Mais n’ayez crainte, il a su se reconvertir en une zone sûre. 

Aujourd’hui, ce quartier est très charmant et dynamique. Il s’est même doté d’infrastructures modernes, touristiques et culturelles pour attirer les entreprises. Les classes moyennes s’y sont aussi volontiers installées. Bref, il fait partie des lieux à explorer absolument à Dublin !

Flâner le long des quais est très agréable. Profitez-en pour traverser le Samuel Beckett Bridge, très certainement le plus beau pont de Dublin ! En effet, il a la forme d’une harpe, symbole de l’Irlande. D’ailleurs, les Dublinois sont très fiers de cette merveille architecturale.

Pour comprendre l’une des grandes catastrophes historiques irlandaises, faites un tour au Famine Memorial. Ici, plusieurs sculptures rendent hommage aux innombrables victimes de la Grande Famine, qui sévit en Irlande entre 1845 et 1852. 

Cette œuvre symbolique a été réalisée par un sculpteur dublinois en 1997. La scène, bouleversante, représente des Irlandais affamés. 

Les corps amaigris et les visages souffrants offrent un témoignage poignant de ce que l’Irlande a traversé au cours du XIXe siècle. Certaines estimations évaluent le nombre de victimes à un million !

Vous souhaitez un hébergement loin de l’effervescence de la capitale, tout en restant à proximité du centre ? Le sympathique quartier des Docklands est une excellente option pour dormir à Dublin. 

Et si vous vous éloignez trop vers l’est, sachez que des bus vous permettront de rejoindre le centre rapidement.

8. Ballsbridge, un des quartiers les plus riches

Ballsbridge se trouve au sud-est de l’agglomération. Ce quartier résidentiel, calme et verdoyant, est moins excentré qu’il n’y paraît. 

Le nom du quartier vient du pont que M. Ball avait fait construire par-dessus la rivière Dodder, et dont il était le propriétaire. Il l’utilisait en tant que péage pour en tirer des bénéfices. Le pont forme ici le cœur de la banlieue.

Ballsbridge fait partie des quartiers les plus riches de la ville. On y trouve plusieurs ambassades. De grandes entreprises sont également implantées là-bas, telles que La Royal Dublin Society ou AIB (l’une des plus grandes banques irlandaises). En revanche, vous n’y verrez pas de sites touristiques.

Pour ceux qui préfèrent les zones résidentielles et la tranquillité, vous êtes au bon endroit à Ballsbrige. De plus, les logements dans ce quartier présentent l’avantage d’être abordables

Par ailleurs, le DART (Dublin Area Rapid Transit) – un moyen de transport entre le RER et le train de banlieue moderne – dessert Ballsbridge grâce aux arrêts de Lansdowne Road et de Sandymount. Vous pourrez ainsi vous rendre facilement à Connolly Station pour vous rapprocher du centre.

9. Rathmines, où dormir à Dublin en faisant des économies

Ce faubourg est situé à trois kilomètres au sud du centre de Dublin. C’est un lieu cosmopolite qui regroupe plusieurs minorités ethniques ainsi que des communautés immigrées. 

Grâce au boom économique des années 1990 et 2000, Rathmines dispose aujourd’hui d’habitations rénovées. Le quartier s’est aussi développé au niveau des commerces. Les loyers raisonnables des logements attirent les étudiants et les jeunes travailleurs.

Rathmines est notamment connu pour ses casernes qui abritent plusieurs unités de l’Armée Irlandaise. L’église Mary Immaculate, Refuge of Sinners (Marie Immaculée, refuge des pécheurs), avec son dôme de cuivre proéminent, domine l’horizon de Rathmines. 

Un autre bâtiment important est le Rathmines Town Hall, aujourd’hui devenu le Rathmines College. Cet ancien hôtel de ville est réputé pour son horloge inexacte, aux quatre cadrans non synchronisés. Ce n’est que depuis 1930 que Rathmines fait partie de la municipalité de Dublin.

On trouve également dans ce quartier quelques bars et restaurants, ainsi qu’un centre commercial avec un cinéma.

Si vous souhaitez dormir à Dublin loin du centre et de la foule, tout en faisant des économies, Rathmines peut être une solution. En plus, ce quartier est bien desservi par les bus et le Luas (arrêt Beechwood, Ranelagh ou Charlemont).

10. Dún Laoghaire, jolie ville portuaire à douze kilomètres de Dublin

Située dans l’agglomération dublinoise, à douze kilomètres au sud du centre-ville, la jolie ville portuaire de Dún Laoghaire fait partie des dix plus grandes villes d’Irlande. 

Son port est le point de départ des ferrys pour Holyhead au Pays de Galles. Il abrite également plusieurs yacht-clubs.

Les Dublinois adorent se promener le long des quais de cette ville. Dún Laoghaire possède aussi un grand centre commercial, très apprécié des habitants du sud de la capitale. 

Quant aux touristes, ils viennent ici surtout pour visiter le National Maritime Museum of Ireland, un musée maritime ouvert dans une ancienne église. 

Le petit musée sur James Joyce (un célèbre écrivain irlandais du XXe siècle), abrité dans l’une des tours Martello, attire aussi les touristes.

Le DART permet de relier facilement le centre de Dublin à Dún Laoghaire, en longeant la côte dublinoise. Par ailleurs, cette ville peut convenir à tous ceux qui souhaitent s’éloigner du centre et dormir au plus près de la mer.

Laisser un commentaire