Où dormir à San Francisco ? dans quel quartier se loger à San Francisco ?

Où dormir à San Francisco ?

Vous cherchez l’endroit idéal pour dormir à San Francisco ? Envie de la visiter, de découvrir tous ses secrets et de loger à San Francisco dans un quartier agréable et bien adapté à vos projets ? Découvrez les différents quartiers avec leurs attraits touristiques, leur ambiance, leur histoire… 

San Francisco ressemble à un roman : le Golden Gate, Alcatraz, les cable cars, le brouillard… Impossible de résister à son charme.

Cette ville du golden west, incroyablement insaisissable, aux facettes infinies, aux mille âmes et multiples visages, avec ses maisons victoriennes et son histoire toujours vivante, est d’une beauté exagérée.

Berceau du mouvement hippie, du Summer of Love et du « Flower Power », San Francisco est aussi un ensemble de contrastes, où la lumière et le brouillard jouent à cache-cache, la mer et les collines vertigineuses se poursuivent, la grandeur des ponts et gratte-ciel est balancée par la majesté des petites maisons victoriennes : une expérience authentique entre anciens temps et contemporanéité.

Vous tomberez amoureux de cette belle ville pour son côté technologique et artistique, pour sa tolérance et son acceptation de la diversité, pour son ouverture d’esprit et sa clairvoyance.

San Francisco vous accueille toute l’année, grâce à son climat bienveillant, frais en été et doux en hiver, avec ses quartiers au charme unique : choisir où dormir à San Francisco, c’est adopter son âme.

Les meilleurs quartiers où dormir à San Francisco

1. Union Square & Downtown, où dormir à San Francisco pour les mordus du shopping

Il est communément appelé centre-ville, mais le Downtown n’est pas un quartier à proprement parler, mais un secteur qui englobe plusieurs quartiers du nord-ouest de San Francisco (la zone autour d’Union Square, le quartier financier et les Tenderloins).

Union Square est le point de départ idéal pour partir à la découverte de la ville, « Fran » pour les intimes, le quartier étant enlacé par Chinatown, SoMa, Financial District et Nob Hill.

C’est ici que se concentrent la plupart des boutiques des grandes marques internationales de la mode, de la haute couture au prêt à porter.

Le Westfield San Francisco Center (centre commercial urbain haut de gamme), la très commerçante Market Street ou la plus intime Maiden Lane (ex zone rouge…), ne sont que quelques adresses pour les accros des sessions de shopping.

L’histoire et la culture ont également une place en ce lieu, car cette place, construite en 1850, a été le point de départ pour les manifestations en faveur de l’Union lors de la guerre civile américaine.

Aujourd’hui, du haut du Dewey Monument, la statue de la Victoria, déesse de la victoire, pose un regard affectueux sur le joli parc juste en dessous, point de repère pour les rendez-vous et rencontres culturelles et politiques.

Et dès que le soir tombe, le quartier s’anime…Dans la proche Gerry street, les nombreux théâtres fraternisent et l’American Conservatory Theatre, le Curran et le Marine´s Memorial Theatre ne sont jamais très loin les uns des autres.

Cœur et centre névralgique de San Francisco, Union Square et l’un des quartiers les mieux desservi par les transports en commun et l’un des meilleurs aussi pour y passer quelques nuits. 

Des hébergements les plus luxueux aux alternatives les plus économiques, vous trouverez ici votre hôtel idéal.

2. Marina District, où dormir à San Francisco pour mater le Golden Gate et Alcatraz

Marina est l’un des quartiers super chics de San Francisco.

Construite sur les débris du tremblement de terre et de l’incendie de 1906, voiliers, villas excentriques et belles voitures, enveloppés par le parfum de l’océan, s’y sont maintenant installés.

Situé sur la côte nord-ouest de San Francisco, il n’a cessé d’évoluer au fil des ans, comme en témoigne le complexe de Fort Mason, à l’est du front de mer, une ancienne base militaire désaffectée, transformée en centre d’art et de culture.

Ce quartier regorge de boutiques très tendance (une promenade le long de Chestnut Street s’impose), de galeries d’art et de clubs, qui animent sa vie nocturne.

Les incontournables du quartier :

Le Port de plaisance de San Francisco : c’est bien la marina qui donne son nom au quartier.

• The Wave Organ (l’orgue à vagues) : sur le brise-lames qui protège le port de plaisance se trouve une étrange installation artistique, conçue pour ressembler aux ruines d’une ville ancienne, qui émet des sons lorsque les vagues la frappent ;

Le Palais des Beaux-Arts : vestige de l’Exposition internationale Panama-Pacifique de 1915, est un vrai bijou, avec ses airs d’ancien temple grec ;

Fort Mason Center for Arts & Culture : l’un des forts militaires désaffectés de San Francisco, qui abrite des restaurants, des théâtres, des galeries, une boutique d’art et une librairie. Et également une auberge de jeunesse internationale surplombant la baie de San Francisco, de quoi rendre jaloux les hôtels 5 étoiles.

3. Russian Hill, où loger à San Francisco pour une vue à couper le souffle

Ce coin enchanteur de San Francisco, peu fréquenté par les touristes, a conservé un charme d’antan, plein de magasins d’antiquités et de bistrots branchés, qui serpent l’animée rue Polk, qui traverse le quartier.

Il n’offre pas d’attraction particulière au-delà de la rue la plus tortueuse du monde (Lombard Street, construite en 1922), la rue la plus pentue de San Francisco (Filbert, avec une pente de 31,5%) et des immeubles victoriens de toute beauté qui parsèment le quartier et se cachent dans ses ruelles, à l’abri des regards indiscrets.

Seulement si vous avez le courage « d’escalader » ces rues à la pente vertigineuse, vous serez récompensés non pas par une, mais par plein des vues imprenables sur la ville, avec Alcatraz en toile de fond.

A noter dans le carnet de visites la place Ghirardelli, qui célèbre Domenico Ghirardelli et sa chocolaterie, la troisième plus ancienne entreprise de chocolat du pays et le Turnaround du téléphérique de Powell / Hyde Street.

Russian Hill est une excellente base pour explorer la ville: le centre est facilement accessible à pied, tandis que les tramways traditionnels peuvent vous emmener dans les lieux situés le long de la côte.

Zone principalement résidentielle, les hôtels et les B&B sont peu nombreux, mais il est possible de séjourner dans un bâtiment historique pour profiter d’un panorama sans égal.

4. Chinatown, où loger à San Francisco pour une bagatelle (ou presque)

Chinatown, délimitée par la partie ouest du quartier financier, est le plus grand quartier chinois en dehors de l’Asie et le plus ancien quartier chinois d’Amérique du Nord.

Passé le Dragon Gate, la célèbre porte qui pose les frontières de cette partie de la ville, (entre Bush Street et Grant Avenue), vous entrerez dans un autre monde.

Retracez l’histoire de ces gens venues de Canton et de Hongkong en 1848 pour aider à la construction de la Central Pacific Railroad ou appelées par la fièvre de l’or.

Promenez-vous dans Stockton Street, une rue presque pas touristique (au contraire de Grant Ave.), où la vraie tradition et la savoureuse cuisine chinoises se dévoilent à vos yeux et à votre palais et passez une tête dans la Golden Gate Fortune Cookie Factory, l’historique fabrique des biscuits de la fortune.

Marchez sans but précis, au gré des temples, des lanternes rouges, des boutiques, des antiquaires et des restaurants (où vous pourrez déguster des remarquables dim sum, les dumplings chinois) et laissez-vous emporter par cette atmosphère bien particulière, presque hors du temps.

Très sûre de jour comme de nuit, Chinatown occupe une position stratégique par rapport au reste de la ville, à raison de sa proximité aux nombreux points d’intérêt de la ville : 10 minutes pour rejoindre Union Square et 20 environ pour se rendre à Fisherman’s Wharf et au mythique Pier 39.

Pour une immersion totale dans la culture du pays du milieu, une nuit ici s’impose presque, d’autant plus que l’hébergement est beaucoup moins cher qu’ailleurs dans la ville.

Vous conseiller d’aller en Amérique pour visiter Chinatown n’est alors plus si insolite…

Autres articles à ne surtout pas manquer! Où dormir à New Yorkoù dormir à Los Angeles, où dormir à Miami, où dormir à Las Vegas

5. Fisherman’s Wharf & le Pier 39, où dormir à San Francisco pour les impénitents de la fête

Ancien quartier de pêcheurs de San Francisco, jadis appelé Meigg’s Wharf, ce quartier était le principal port de San Francisco, carrefour de navires, marchandises de toutes sortes et hommes migrant ici à la recherche de fortune.

Après les lourds dommages subis lors du tremblement de terre de 1906, Fisherman’s Wharf a été complétement relooké et est aujourd’hui célèbre pour ses restaurants, sa vie nocturne et sa proximité à Alcatraz (site du premier phare construit sur la côte du Pacifique et plus tard une prison fédérale pour des détenus aussi célèbres qu’Al Capone) et le Golden Gate Bridge, deux des attractions les plus importantes de la ville.

Boutiques, marchés, restaurants s’y sont installés et malgré l’âme trop commerciale du quartier, Fisherman’s Wharf vaut absolument un détour : étape obligée de toute (première) visite de San Francisco, son charme n’épargne point les visiteurs.

Car sous ses airs kitsch parfois exagérés, les coins authentiques ne manquent pas, comme

les vues grandioses sur la mer, les petits bateaux pour la pêche au crabe (entre Jones Street et Taylor Street), les maisonnettes aux couleurs vives et le San Francisco Maritime National Historical Park, où revivre l’atmosphère maritime d’une époque révolue.

Pour une pause gourmande, les étals de finger food et plats à emporter sont une halte inévitable : à vous le fameux sandwich au crabe, à mordre à pleines dents ! 

Et pour continuer votre balade culinaire, asseyez-vous à la table des brasseries et des restaurants nichés à l’intérieur de The Cannery, magnifique bâtiment en briques rouges datant de 1907 et anciennement le siège de la plus grande usine de conserves alimentaires made in USA.

Vous ne pouvez pas quitter le quartier sans visiter le Pier 39, l’un des endroits les plus célèbres de tout San Francisco : sur les quais flottants, a élu domicile toute colonie de lions de mer et d’otaries, qui viennent ici faire bronzette et se prélasser au soleil, totalement indifférents à l’agitation qui les entoure.

Séjourner à Fisherman’s Wharf est une excellente idée, à condition de garder à l’esprit que malgré la commodité de son emplacement, vous risquez de ne pas profiter pleinement de l’esprit authentique de San Francisco et de vous confondre avec la masse de touristes qui affluent chaque jour dans ce quartier.

6. North Beach, où dormir à San Francisco pour goûter à la Dolce Vita

Berceau de la « Beat Generation » et épicentre de la bohème littéraire et musicale dans les années 1950 (à l’image de Greenwich Village à New York), la grande « Petite Italie » est aujourd’hui réputée pour la concentration de clubs et restaurants, qui proposent les bons plats de la tradition italienne.

Nichée entre Telegraph Hill et Chinatown, la Little Italy californienne est l’un des quartiers les plus intéressants du centre-ville de San Francisco, grâce à ses beaux bâtiments colorés, ses peintures murales et ses installations artistiques.

Dans ses rues on y respire un air intellectuel et son passé de culture alternative, hors des sentiers battus est toujours très présent : jeunes intellectuels, étudiants universitaires et idéalistes se retrouvent ici pour passer une soirée dans les nombreux clubs branchés et bistrots typiques.

Laisser vous fasciner par le Washington Square Park, le cœur de North Beach ; l’église des Saints Pierre et Paul, qui regarde vers la Coit Tower et la City Lights Bookstore, le temple de la littérature Beat.

Le quartier, dont les offres hôtelières sont alléchantes, est parfait pour séjourner lors d’une escapade à San Francisco : vous pourrez conjuguer American way of life et dolce vita tranquillement assis à l’une des tables des cafés historiques.

7. The Castro, où loger à San Francisco pour les nostalgique des années 60

Castro, à l’origine Eureka Valley (résidence des travailleurs immigrés scandinaves et irlandais) est le quartier gay de la ville, l’un des plus animés et trendy.

Habité par de jeunes familles, des artistes et des informaticiens, il vous réserve un accueil coloré et joyeux avec ses mille drapeaux arc-en-ciel accrochés à tous les lampadaires, boutiques et enseignes.

N’oubliez pas de vous arrêter un moment devant le théâtre historique Castro, un petit bijou de style colonial espagnol, de vous promener dans le parc Dolores et de piétiner l’immense fresque qui remplace le passage piéton à l’endroit où la rue Castro croise Market Street (le centre névralgique du quartier) : à vos appareils photos, prêts, shootez !

Le quartier est absolument calme et sûr, un peu excentré, mais est desservi par le métro léger qui vous emmène dans le quartier financier. Un bon choix pour y poser ses valises.

8. Haight-Ashbury, un melting pot de cultures et de couleurs

Haight-Ashbury est un quartier double face qui, sous ses airs qui rappellent tant l’époque des hippies, cache l’atmosphère paisible et calme d’une zone résidentielle.

Avec ses boutiques vintage, dont les vêtements semblent arriver tout droit années 60, ses coffee shop et restaurants ethniques, Haight/Ashbury est aujourd’hui un melting pot de cultures et de couleurs, agrémenté par un patrimoine architectural fabuleux.

C’est en flânant tranquillement dans ses rues que l’on tombe nez-à-nez avec des superbes maisons victoriennes, aux façades bien originales…

A ne pas manquer la magnifique série de maisons appelées les Quatre Saisons (quatre maisons jumelles construites en 1896 avec chacune un thème saisonnier) et les tout aussi étonnantes Grateful Dead House et Painted Houses (au 144-146 Central Ave), les maisons les plus instagrammables de la ville !

Légèrement décentralisée, mais desservie par le tramway, cette partie de San Francisco ne propose pas beaucoup d’hébergements, uniquement quelques chambres d’hôtes ou maisons à louer.

9. Financial District, où dormir à San Francisco pour les businessmen

Comme son nom l’indique, nous nous trouvons dans le cœur financier de la ville, le Wall Street della West Coast. Il ne figure pas souvent sur la liste des lieux à visiter, mais il mérite que l’on s’écarte de son chemin pour y aller.

Très animé en semaine et pendant la journée, le soir et le week-end il se transforme en une oasis de tranquillité, où touristes et résidents profitent d’agréables promenades le long du front de mer, avec une vue splendide sur la baie jusqu’au Ferry Building.

Ce beau bâtiment bleu qui abrite le marché alimentaire le plus célèbre de la ville et possède une immense tour de l’horloge.

Les inévitables : la Transamerica Pyramid, le plus haut gratte-ciel du skyline de la ville, qui noud régale d’une superbe vue sur Columbus Street, juste en dessous ; le Chronicle, le premier gratte-ciel à être ainsi appelé ; le Wells Fargo Museum, premier siège de la banque à San Francisco et Jackson Square, témoin de la partie originale du premier noyau du Financial District (appelé à l’époque Barbary Coast, en raison de ses locaux de bas étage).

Très pratique pour séjourner à San Francisco , le quartier est bien desservi par les transports en commun vers n’importe quel coin de la ville.

10. SOMA (South of Market), où loger à San Francisco pour les palais sucrés et salés

D’une zone industrielle à un centre plein de vie, de quartier résidentiel à « the must see » dans les guides de voyages, voilà en quelques mots l’histoire de cette partie de la ville, qui regorge aujourd’hui de musées, boutiques et restaurants.

South of Market (SoMa) est devenu au fil du temps l’un des quartiers les plus prometteurs de San Francisco et l’un des plus grands aussi, qui garde à son intérieur des sous-districts tels que East Cut, South Park et Rincon Hill.

Les palais raffinés et les gourmands seront comblés, car bon nombre des meilleurs restaurants de la ville sont concentrés dans le quartier de SoMa.

Pour les appétits culturels, quelques-uns des musées les plus importants de San Francisco tels que le Musée d’art moderne (SFMOMA), le Centre des arts Yerba Buena, le Musée de la diaspora africaine et le Musée juif contemporain s’y sont installés.

Les noctambules pourront quant à eux trouver refuge dans l’un de nombreux clubs et lieux de divertissement qui occupent cet ancien quartier d’entrepôts.

Bien desservi par les bus, le métro et les tramways, il propose des hébergements adaptés à tous les budgets.

Un conseil : préférez d’autres zones que celle comprise entre la 4e et la 10e rue : être trop proche du quartier Tenderloin n’est pas très recommandé, car il est tristement célèbre…

Laisser un commentaire