Où dormir à Miami ? dans quel quartier se loger à Miami ?

Où dormir à Miami ?

Vous souhaitez savoir où dormir à Miami pour visiter facilement les lieux qui vous intéressent ? Découvrez les différents quartiers de Miami avec leurs attraits touristiques, leur ambiance, leur histoire…

Miami est depuis toujours une destination très appréciée par son climat tropical 12 mois par an, ses plages à couper le souffle et sa vie nocturne.

Mais cette ville elle offre bien plus que ce cadre idyllique ! Culture, histoire, architecture, street art, gastronomie et nature, chaque quartier de Miami regorge de beautés à découvrir et à goûter, sans modération.

Rafraîchissez-vous dans le parc national des Everglades, dégustez un bon café dans le pur style cubain à Little Havana, passez une journée avec les animaux de Jungle Island ou asseyez-vous à l’une des tables extérieures d’Ocean Drive pour observer le paysage unique de South Beach.

Par où commencer ? Laissez-vous guider par vos envies ou votre instinct, choisissez le quartier de Miami où poser vos valises et plongez dans cette ville tourbillonnante de vie.

Les meilleurs quartiers où dormir à Miami

1. Miami Beach, où dormir à Miami entre plages, art et histoire

Entre plages de rêve et luxe à démesure, Miami Beach est une longue bande de terre, de South Point Park Pier à Bal Harbour, qui s’étend sur environ 10 miles juste en face de la baie de Biscayne et de la ville de Miami elle-même.

Centre névralgique de Miami, né sous forme de plantation fruitière, South Beach est devenue en peu de temps l’une des références mondiales du tourisme de luxe, grâce, entre autres, au charme irrésistible de ses plages et à sa promesse hôtelière.

Elle se compose de trois municipalités différentes : la légendaire South Beach, Mid Beach (mieux connue sous le nom de Central Beach ou Middle Beach) et North Beach.

Ces deux dernières, bien que moins intéressantes que South Beach, méritent tout de même d’être découvertes pour tout ce qu’elles ont à offrir.

South Beach est donc la partie de l’île qui brille de lumière propre et probablement la principale raison pour laquelle Miami Beach vaut la peine d’être visitée : les mythiques Ocean Drive et Collins Avenue méritent absolument d’être vécues, de jour comme de nuit.

La visite de South Beach est facilitée par son emplacement et son accès facile depuis Miami, grâce à la MacArthur Causeway, le pont qui traverse les canaux de la baie de Biscayne.

Lummus Park Beach : le sable blanc, la mer calme, les eaux chaudes et cristallines, les emblématiques cabanes colorées des sauveteurs, les palmiers ondulant dans le cadre d’Ocean Drive … en résumé, Lummus Park Beach est un endroit incontournable pour ceux qui arrivent à South Beach.

Ocean Drive est une succession des palmiers et des hôtels Art déco qui caractérisent ce court tronçon de route surplombant le front de mer, est un spectacle difficile à oublier. 

De jour comme de nuit, il y a toujours une bonne raison pour se promener le long d’Ocean Drive: passer quelques heures entre les clubs, observer les passants à l’allure (parfois) bien déconcertante ou encore contempler les voitures de luxe roulant presque au pas.

Les amateurs d’architecture apprécieront le Quartier historique Art déco. Les hôtels Art déco, qui ont élu domicile sur Ocean Drive et sur rues environnantes (tout particulièrement sur Collins Avenue et Washington Avenue), ont fait de South Beach un quartier entièrement reconnaissable grâce à un style architectural unique. 

Les bâtiments historiques, construits à la fin des années 1930 et aujourd’hui restaurés, se montrent aux yeux des visiteurs dans toute leur splendeur tropicale. 

Il s’agit d’un patrimoine architectural remarquable, capable de nous projeter dans le temps grâce aux façades colorées caressées par les palmiers et illuminées par des panneaux lumineux.

Lincoln Road est considéré l’un des hauts lieux du shopping à Miami (et Miami Beach), le nombre de boutiques semblant être infini. 

Pour le « pilleurs » des étagères, rien ne vaut un saut dans Lincoln Road, où passer d’un magasin à un restaurant et vice-versa peut se transformer en un jeu perpétuel.

Ce sont donc les quatre principales raisons pour lesquelles South Beach vaut bien le détour, mais pas les seules, bien sûr.

Hors des principaux circuits touristiques, se trouvent en effet les monuments à la mémoire des victimes de la Shoah (Holocaust Memorial and Memorial Wall), les musées et galeries d’art (Bass Museum, The Wolfsonian-Florida International University) et Espanola Way, une agréable oasis hispano-méditerranéenne.

Pour ceux qui souhaitent passer quelques nuits à l’ombre des palmiers, profiter de la movida, vider les rayons des magasins ou simplement flâner dans le suggestif Art Déco, de nombreux hôtels sont situés dans les points stratégiques du quartier, à proximité des commerces, restaurants et discothèques, et surtout et toujours à une courte distance de la plage.

2. North Beach, où dormir à Miami pour les fans du Miami Modern

Dominé par une longue étendue de gratte-ciels, d’hôtels et de condos de luxe, le district dévoile quelques belles plages et 3 quartiers historiques, où le style MiMo, au design glamour voire théâtral, règne en maître.

North Beach Resort Historic District est le berceau des hôtels historiques les plus exclusifs de North Beach : l’historique Sherry Frontenac avec son enseigne lumineuse égale à nulle part ailleurs, le fantasque Casablanca avec ses références fantaisistes aux traditions africaines et le futuriste Carillon, dominant la rue d’un côté et la plage de l’autre.

Normandy Isles District est un joli petit quartier avec une personnalité qui ne semble pas avoir complètement cédé la place au tourisme et où on y respire une agréable atmosphère latine. 

Le symbole du quartier, dont les noms des rues sont curieusement tous en français, est constitué d’un monument de style hispanique situé sur la place centrale: la fontaine Vendôme.

Shore District est le quartier le plus résidentielle de North Beach et moins frénétique que South Beach. Ce quartier abrite l’iconique North Beach Bandshell, un amphithéâtre daté de 1961, témoin de l’âge d’or de Miami Beach.

Ici les plages sont parfaites pour ceux qui recherchent un coin de tranquillité, loin de l’effervescente South Beach, la relativement vierge North Shore Open Space Park en est un exemple.

Les férus d’art pourront admirer sans modération le Temple Menorah, un surprenant concept architectural, à la curieuse tour jaune et « trous de fromage », si typiques du style Miami Modern.

Pour mieux absorber l’ambiance du quartier, les hôtels de charme dans le pur style MiMO sont la promesse d’un voyage virtuel dans les éblouissantes années 50.

3. Bal Harbour, où se loger à Miami dans un cadre ultra-design

Anciennement appelé Bay Harbour, le nom a été par la suite modifié en « Bal », contraction de « Bay » et « Atlantic », une appellation bien mieux adaptée à la situation géographique de la ville, qui surplombe l’océan.

Bal Harbour est une petite communauté haut de gamme au nord du quartier chic et intime de Bal Harboursurfside : les deux zones partagent une sélection de gratte-ciel exclusifs et ultra-luxueux, avec une vue imprenable sur l’océan Atlantique, la baie de Biscayne et les toits des superbes villas du front de mer de Collins Avenue.

Calme et élégant ce sont les deux adjectifs qui décrivent le mieux Bal Harbour, au charme discret de ses parcs publics et espaces verts, de son centre commercial très design et berceau d’événements de créateurs et galas, de ses boutiques exclusives et de ses cafés et restaurants, chics et étoilés, de ses yacht-clubs privés et de ses cours de golf ultra sélectifs.

Ce cadre racé, serein et haut de gamme, fait de Bal Harbour l’une des destinations les plus appréciées au monde pour le shopping de créateurs et un endroit génial pour y séjourner à Miami.

4. Wynwood Miami, où dormir à Miami pour les amateurs de street art

Du quartier industriel au paradis terrestre pour les amateurs de street art, le Wynwood Art District fascine et surprend, par son effervescence artistique et culturelle.

Situé au nord du centre-ville de Miami, entre Little Haiti et Overtown, il recèle de belles surprises, comme les Wynwood Walls, ces grands murs sans fenêtres des magasins du quartier, véritables espaces d’expositions extérieurs, utilisés comme moyen d’expression par des artistes venant du monde entier.

Wynwood est également un quartier pour les palais raffinés, pour ceux qui recherchent des plats hors du commun, pour les amateurs de cuisine ethnique et des brasseries. 

Entre un graffiti et l’autre, les restaurants asiatiques, péruviens, hawaïens, mexicains et végétaliens proposent des plats raffinés, créatifs et « bien dosés » (oubliées les portions américaines !), cuisinés avec des produits à km 0.

Wynwood n’est pas l’endroit l’idéal pour y passer la nuit, car l’offre hôtelière est plus réduite que dans d’autres quartiers, notamment en raison de la plus grande difficulté de se déplacer vers les autres zones de la ville.

Autres articles à ne surtout pas manquer! Où dormir à New Yorkoù dormir à Los Angeles

5. Coconut Grove, où se loger à Miami dans une oasis tropicale

C’est la zone la plus verte de Miami et également sa première colonie, fondée par de nombreux Bahamiens il y a près de deux cents ans. 

Dans ce quartier résidentiel, à l’allure d’oasis tropicale, flotte une atmosphère détendue et apaisée, dans laquelle plusieurs artistes ont choisi de vivre, captivés par la splendide vue sur la baie et l’île de Key Biscayne, les coins calmes et la nature luxuriante.

Villa Vizcaya, est la principale attraction de Coconut Grove (“The Grove”), une incroyable demeure historique en style Renaissance vénitienne, construite entre 1914 et 1922 qui partage la vedette avec The Barnacle Historic State Park, une propriété construite en 1891, en style Old Florida et l’une des plus anciennes de toute Miami.

Remarquables également le The Kampong – National Tropical Botanical Garden, un jardin botanique avec environ 30 .000 plantes et fleurs exotiques ; le Dinner Key Marina, un attachant petit port surplombant Biscayne Bay et la Plymouth Congregational Church, construite dans le style des missions espagnoles et dont sa façade en roche de corail vaut bien un détour.

La perle cachée, pour les happy few, est le « The Cruz Building », aux magnifiques extérieurs qui rappellent l’architecture de la Nouvelles Orléans.

Les amateurs de shopping et d’objets anciens trouveront leur bonheur au CocoWalk, un centre commercial de 4 étages en plein air au cœur du quartier, dans la zone piétonne de Mayfair Mall, ou dans la Midori Gallery Asian Antique, avec sa belle collection de peintures, porcelaines, céramiques et bien plus encore.

Si votre budget vous le permet, vous pouvez passer la nuit dans le quartier, aux prix assez élevés.

6. Coral Gables, où dormir à Miami avec good vibes only

Pas de doute possible : ce quartier (à 20 mn à peine de l’aéroport) est un « must see » de la région de Miami : des musées aux boutiques, de beautés naturelles aux monuments historiques, du golf au yoga, les points d’intérêt ne manquent pas.

Mais le vrai charme de ce quartier résidentiel demeure dans l’atmosphère qu’on y respire en se promenant, tout simplement.

Située dans la contée de Dade, Coral Gables ou “The City Beautiful”, est une charmante ville en style méditerranéen, riche en détails architecturaux et zones vertes.

Coral Way, l’artère principale de ce quartier aux innombrables traverses, est caractérisé par un défilé de banians, qui ombragent les cafés et restaurants proposant les spécialités locales et par les villas splendides qui, toutes, racontent une histoire particulière (Coral Gables Merrick House et Poinciana Place, appelée aussi le Honeymoon Cottage).

A ne pas manquer la De Soto Fountain, une fontaine néo-baroque aux décorations florales, érigé en l’honneur de Hernando De Soto (Explorateur et conquérant espagnol) et la Venetian Pool, inspirée à la lagune de Venise.

Une curiosité ? La Alhambra Water Tower, un château d’eau de style mauresque aux couleurs vives.

Miracle Mile est le cœur commercial ou, entres boutiques en tous genres et restaurants raffinés ou trendy, se trouvent galeries d’art, arbres et fleurs. 

A visiter le flashy Actors’ Playhouse, un théâtre art déco; le Coral Gables Museum ; le Lowe Art Museum ; la Miami University ; les jardins botaniques comme le Fairchild Tropical Botanic Garden, le Montgomery Botanic Center ou le Matheson Hammock Park & Beach.

Pour vos nuits, les typologies d’hébergement sont très variées : des plus modernes et décontractés, aux plus iconiques à la caractéristique architecture méditerranéenne aux influences italiennes, espagnoles et mauresques.

7. Little Havana, où se loger à Miami pour les salseros y salseras

Comme son nom l’indique clairement, ce quartier, à environ 10 minutes à l’est du centre-ville de Miami et d’environ neuf kilomètres carrés, est principalement habitée par des cubains mais aussi par des latins d’autres nations d’Amérique centrale et du Sud: nicaraguayens, mexicains, dominicains, colombiens et vénézuéliens.

Little Havana puise ses origines dans la révolution cubaine (1953-1959), suivie par d’autres migrations liées à des problèmes politiques et économiques : la mémoire de la patrie, transmise aux nouvelles générations, est ici indélébile et omniprésente.

C’est le célèbre murale de Little Havana qui vous souhaite la bienvenue, avec les symboles cubains du café, du domino, de la danse et du drapeau et qui donne le pas au Calle Ocho Walk of Fame, la réponse latine à son alter ego hollywoodien.

Les couleurs et les sons sont partout : des murales aux clubs d’où s’échappent des notes de son et de salsa, en passant par des boutiques de cigares et bars typiques où essayer une tasse de cafecito, le café cubain (le sucre est incorporé au moment de la préparation).

Pas de doute possible : Little Havana respire la joie et l’envie de vivre, du lever au coucher du soleil.

N’oubliez pas, dans votre exploration, d’admirer :

  • Le Domino Park (également appelé Maximo Gomez Park), créé en 1978 : de nombreux Cubains, en particulier les anciens, se retrouvent ici pour bavarder, discuter de politique et de la patrie, tout en jouant aux dominos (y compris les échecs ou les dames) avec une tasse de café pour compagnie. Ici aussi, comme à Cuba, les dominos sont le jeu national : c’est la raison pour laquelle dans ce parc un club lui a été dédié, le Circulo de Santiago de Cuba.
  • Le Tower Theatre, cet édifice art déco bleu et blanc qui attire l’attention : seul cinéma à diffuser il y a bien d’années des films anglais sous-titrés en espagnol, il est aujourd’hui le seul cinéma de Miami dédié exclusivement aux films étrangers.
  • Les « murales », comme les “Heroes of Cuba », qui dépeint les personnages qui ont fait l’histoire de l’Ile
  • • Le mot “I love you Miami” réalisé en fer, qui représente la gratitude pour la ville qui accueille la communauté
  • Les reproductions géantes et très colorés de coqs
  • Le Cuban Memorial Plaza et le Memorial Boulevard, en honneur de tous ceux qui ont quitté Cuba à la recherche d’un futur meilleur, sans oublier l’Eternal Torch, en mémoire de la tristement célèbre invasion de la Baie des Cochons de 1961.

En général, Little Havana ne fait pas partie des quartiers pris en compte pour y séjourner, l’’offre hôtelière n’étant pas particulièrement riche.

8. Downtown, où dormir à Miami entre shopping, musées et clubs

Le Downtown, face à South Beach, n’est pas seulement le centre financier, commercial et gouvernemental, mais également un quartier riche en musées, magasins, hôtels et en événements, culturels et sportifs.

Si la baie est le domaine incontesté et incontestable des palmiers, dans le cœur de Downtown le skyline impressionne par les silhouettes de gratte-ciel nés de l’inspiration d’architectes célèbres et émergents.

Le quartier est en constante évolution et aujourd’hui il joue un rôle important d’agrégation sociale, touristique et économique, avec quelques points d’intérêt à visiter sans détour, comme :

  • le Bayfront Park, un espace vert non loin de l’American Airlines Arena (siège des Miami Heat) ; 
  • la Freedom Tower, à la forme octogonale qui s’inspire de la Giralda (et qui héberge le Museum of Art & Design) ; 
  • le Frost Science Museum, où il est possible d’approfondir la connaissance du système solaire, de l’univers, du corps humain, des écosystèmes, du vol et des innovations technologiques ; 
  • le Perez Art Museum (PAMM pour les intimes), pour tous ceux qui aiment l’art moderne et contemporaine ; 
  • l’Adrienne Arsht Center for the Performing Arts, un grand centre multifonctionnel où se déroulent de nombreux événements ; 
  • l’History Miami , un musée qui accorde une importance particulière au passé de Miami, grâce à la conservation et l’étude des découvertes historiques et archéologiques de tout le sud-est de la Floride ; 
  • l’Olympia Theatre, un théâtre historique de style néo-méditerranéen et l’un des fleurons du quartier ;
  • l’Alfred I DuPont Building, de style art déco, utilisé comme lieu de fêtes et, pour terminer,
  • la Gesu Catholic Church, la plus ancienne église catholique du sud de la Floride construite en 1896.

Les shoppeurs pourront choisir entre le Bayside Marketplace, un centre commercial animé et aéré avec des espaces intérieurs et extérieurs répartis sur deux étages et le Mary Brickell Village, un agréable espace en plein air avec bars, restaurants et boutiques de luxe au cœur du quartier financier. 

Et si entre un achat et l’autre une petite faim se fait sentir, le Bubba Gump Shrimp Co., restaurant inspiré du film Forrest Gump, vous ouvre les portes : son ingrédient vedette vous l’aurez sans doute deviné… la crevette !

Côté hébergement, de belles structures se trouvent près du Frost Science Museum, du Perez Art Museum et aux portes du quartier financier.

9. Key Biscayne, où se loger à Miami dans un petit coin de paradis

Key Biscayne est un véritable petit coin du paradis, avec ses plages sauvages et ses eaux caribéennes : une nature intacte à 2 pas de Miami.

Cette zone, qui s’apparente à une oasis tropicale surprenante par sa beauté, est le lieu idéal pour ceux qui ne se lassent jamais de découvrir de nouveaux endroits paradisiaques et aiment la vie en plein air et à la plage

Les activités qui peuvent être pratiquées sont nombreuses: excursions nautiques, randonnées pédestres et cyclistes, activités sportives, détente et aussi bien sûr le…shopping !

Quels sont les « must see » de cette île ?

Sans hésiter, le Crandon Park Beach, autrefois une plantation de noix de coco et maintenant un magnifique parc avec dunes, mangroves et palmiers, dans lequel se niche la plage homonyme et le Crandon Park Marina, un excellent endroit où admirer le coucher du soleil et qui propose des activités, divers commerces et restaurants.

Dans l’extrémité sud de l’ile on découvre le parc de Bill Baggs, ainsi nommé en mémoire de du rédacteur en chef du journal The Miami News et à son engagement à la protection de cette bande de terre de l’urbanisation.

A visiter aussi le phare (Lighthouse Historic Site), construit en 1825 et maintes fois restauré ainsi que la maison du gardien, une modeste maison de style rustique-colonial qui sert aujourd’hui de musée.

L’offre d’hébergement n’est ici pas très importante, la plupart des touristes passant la nuit d’autres quartiers de Miami.

Laisser un commentaire